Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les oeuvres du MARQ voyagent

27 Mai 2019, 15:57pm

Publié par AMA

Voir les commentaires

Un nouveau cavalier à l'anguipède

21 Décembre 2018, 22:41pm

Publié par CLermont Auvergne Métropole

Dans les mois qui viennent, le public pourra découvrir -après étude et restauration- le cavalier à l’anguipède que le musée Bargoin vient d’acquérir grâce au soutien des Amis des musées de Clermont-Ferrand. Cette pièce monumentale (plus de 1,70 mètre de haut), mise au jour en 1849 à Égliseneuve-près-Billom, était jusqu’à présent conservée dans une collection privée. Son existence était d’ailleurs relativement confidentielle. D’où l’importance de cette acquisition, vendredi dernier, lors d’une vente aux enchères à l’hôtel Drouot, à Paris.

Cette représentation de Jupiter, typique de l’est de la Gaule et des Germanie, est aussi remarquable dans la mesure où elle relève de l’archéologie locale. Seulement une dizaine d’exemplaires a été découvert en Auvergne. Dans la plupart des cas, ces sujets, qui étaient placés au sommet des colonnes, sont très fragmentaires et difficilement identifiables.

La victoire de l'ordre sur le chaos

Particulièrement bien conservé, le cavalier à l’anguipède d’Égliseneuve-près-Billom, qui date pourtant du IIe siècle après J.-C, avait déjà connu son heure de gloire au XIXe siècle puisque son découvreur la promena de ville en ville pendant une vingtaine d'années faisant payer 10 centimes aux curieux pour voir ce qu'il interprétait alors comme une statue équestre de César foulant aux pieds le Gaulois vaincu.

En réalité, le groupe statuaire montre bien le dieu Jupiter luttant contre l’ennemi incarné par un monstre anguipède (torse humain et queue de poisson). Les Gallo-Romains y voyaient la victoire de la lumière sur les forces chtoniennes (infernales, souterraines), de l'ordre sur le chaos, de la civilisation sur la barbarie. Cette pièce majeure, témoin des croyances de nos ancêtres gallo-romains, viendra donc prochainement enrichir les collections du musée Bargoin. Il complétera le panorama du monde religieux à l’époque gallo-romaine développé dans les salles archéologiques.

 

extrait de l'article [https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-statut-monumental-de-jupiter-rejoint-le-musee-bargoin/?fbclid=IwAR2X4Sb2RSEE10XYspXdHRhURF0gon5IHrDtXVjLn1E3_XdLIVWD-71rnTA]

Un nouveau cavalier à l'anguipède

Voir les commentaires

UNE AQUARELLE D'ALBERT GLEIZES POUR LE MARQ

24 Novembre 2018, 17:06pm

Publié par AMA

Le MARQ enrichit sa collection en remportant aux enchères, le 21 novembre 2018, un dessin à l'aquarelle d'Albert GLEIZES (1881-1953), artiste fondateur du cubisme. L’œuvre est inspirée par les Pensées de Blaise PASCAL.

Albert GLEIZES, L'homme parmi les nombres et les symboles, 1951, aquarelle sur papier collé sur carton, 49,5 x 34 cm © DR

Albert GLEIZES, L'homme parmi les nombres et les symboles, 1951, aquarelle sur papier collé sur carton, 49,5 x 34 cm © DR

Lors d'une vente aux enchères organisée par la maison Blanchet et associés à l'hôtel Drouot (Paris), mercredi 21 novembre, le musée d'art Roger-Quilliot a acquis une aquarelle d'Albert GLEIZES intitulée « L'homme parmi les nombres et les symboles », réalisée en 1950 (aquarelle sur papier collé sur carton, signée et datée, 49,5 x 34 cm). L’œuvre a été emportée pour 5 000 euros au marteau.

 

Cette très belle aquarelle est inspirée par les illustrations que Gleizes réalisa de 1948 à 1950 pour une édition de bibliophilie des Pensées de Blaise Pascal, à l'instigation de l'éditeur Jacques Klein, fondateur des éditions de la Cigogne. La Bibliothèque du Patrimoine de Clermont Auvergne Métropole possède deux exemplaires de cette édition illustrée, considérée comme l'une des plus belles réussites de l'illustration mystique au XXe siècle.

 

L'aquarelle de Gleizes rejoint l'ensemble d’œuvres d'art relatives à la figure de Blaise Pascal déjà conservé au MARQ, comme la sculpture de Pascal en terre cuite par Augustin Pajou, datée vers 1779, ou le grand marbre représentant Pascal présenté par Claude Ramey au Salon de 1824.

 

Cette acquisition renforce aussi la collection d'art du XXe siècle du MARQ, en y faisant entrer un artiste important, qui n'était pas encore présent dans les fonds clermontois, et qui eut une influence sur la peinture figurative du XXe siècle, bien représentée au MARQ par la collection Combe.

Peintre, dessinateur, graveur, philosophe et théoricien, Albert Gleizes est l'un des fondateurs du cubisme à la fin des années 1900, aux côtés de Georges Braque, Pablo Picasso, Auguste Herbin ou Fernand Léger. Cette démarche esthétique pionnière restera lisible dans toute sa production, jusque dans les années 1950. Le sacré prend, dès la fin de la Première Guerre mondiale, une place privilégiée dans sa production : il traduit alors en langage cubiste les thèmes chrétiens. À la fin de sa vie, installé aux Méjades près de Saint-Rémy-de-Provence, il est sollicité par l'éditeur Jacques Klein pour illustrer une édition à 235 exemplaires des Pensées de Pascal. Gleizes conçoit 57 illustrations qui seront réalisées à l'eau-forte. Profondément inspiré par les écrits de Blaise Pascal, Gleizes réalise ensuite des dessins à l'aquarelle, inspirés par ces eaux-fortes créées en noir et blanc pour le livre. L'aquarelle intitulée « L'homme parmi les nombres et les symboles » reprend la composition de la gravure figurant en page 14 du livre. Elle était jusqu'à présent préservée dans l'entourage de l'artiste.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>