Articles avec #enrichir les musees

Un nouveau cavalier à l'anguipède

21 Décembre 2018, 22:41pm

Publié par CLermont Auvergne Métropole

Dans les mois qui viennent, le public pourra découvrir -après étude et restauration- le cavalier à l’anguipède que le musée Bargoin vient d’acquérir grâce au soutien des Amis des musées de Clermont-Ferrand. Cette pièce monumentale (plus de 1,70 mètre de haut), mise au jour en 1849 à Égliseneuve-près-Billom, était jusqu’à présent conservée dans une collection privée. Son existence était d’ailleurs relativement confidentielle. D’où l’importance de cette acquisition, vendredi dernier, lors d’une vente aux enchères à l’hôtel Drouot, à Paris.

Cette représentation de Jupiter, typique de l’est de la Gaule et des Germanie, est aussi remarquable dans la mesure où elle relève de l’archéologie locale. Seulement une dizaine d’exemplaires a été découvert en Auvergne. Dans la plupart des cas, ces sujets, qui étaient placés au sommet des colonnes, sont très fragmentaires et difficilement identifiables.

La victoire de l'ordre sur le chaos

Particulièrement bien conservé, le cavalier à l’anguipède d’Égliseneuve-près-Billom, qui date pourtant du IIe siècle après J.-C, avait déjà connu son heure de gloire au XIXe siècle puisque son découvreur la promena de ville en ville pendant une vingtaine d'années faisant payer 10 centimes aux curieux pour voir ce qu'il interprétait alors comme une statue équestre de César foulant aux pieds le Gaulois vaincu.

En réalité, le groupe statuaire montre bien le dieu Jupiter luttant contre l’ennemi incarné par un monstre anguipède (torse humain et queue de poisson). Les Gallo-Romains y voyaient la victoire de la lumière sur les forces chtoniennes (infernales, souterraines), de l'ordre sur le chaos, de la civilisation sur la barbarie. Cette pièce majeure, témoin des croyances de nos ancêtres gallo-romains, viendra donc prochainement enrichir les collections du musée Bargoin. Il complétera le panorama du monde religieux à l’époque gallo-romaine développé dans les salles archéologiques.

 

extrait de l'article [https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-statut-monumental-de-jupiter-rejoint-le-musee-bargoin/?fbclid=IwAR2X4Sb2RSEE10XYspXdHRhURF0gon5IHrDtXVjLn1E3_XdLIVWD-71rnTA]

Un nouveau cavalier à l'anguipède

Voir les commentaires

Dans la presse

16 Décembre 2017, 13:07pm

Publié par AMA

Dans la presse
Dans la presse

Voir les commentaires

UN PETIT BRONZE DE JULES CHADEL OFFERT AU MARQ PAR L’AMA

19 Septembre 2016, 18:16pm

Publié par Michel Ganne avec l’aide de Frédéric Manuch, documentaliste au MARQ

L’œuvre de notre compatriote Jules Chadel (1870-1941) a fait l’objet d’une superbe exposition au MARQ (7 novembre 2015 – 7 février 2016) dont le commissaire était Amandine Royer, conservateur du patrimoine et directrice adjointe du musée.

 Dessinateur, graveur, créateur de maquettes de reliures pour les bibliophiles les plus exigeants de son temps, Jules Chadel a excellé dans ces activités, mais on oublie qu’il a commencé comme sculpteur praticien de la pierre. Tout d’abord à Clermont, dans l’atelier d’Henri Gourgouillon et comme élève à l’Ecole des Beaux-Arts de la Ville. Parti à Paris à l’âge de 22 ans, ce fut son gagne-pain qui lui permit de suivre des cours à l’Ecole nationale des arts décoratifs. Il fut remarqué pour ses talents de dessinateur, puis embauché par de grands joailliers parisiens. 

Pendant ses études à l’Ecole des arts décoratifs, il dût participer à un concours organisé par les « Fabricants de bronzes de Paris ». Lauréat, son plâtre mérita d’être coulé par la célèbre fonderie Barbedienne. Il reproduit le buste de Jean-Jacques Rousseau par Houdon (1741-1828), la version conservée au Louvre datée de 1778. Rousseau est représenté en hermès avec un bandeau dans les cheveux. On remarquera l’esprit de synthèse de Chadel qui a retenu l’essentiel de cette sculpture sans s’attarder dans les détails (rides du front, implantation des cheveux) tout en gardant le beau drapé à l’antique. On retrouvera cette qualité dans ses dessins où il communique le mouvement par   quelques traits particulièrement efficaces.

Ce modeste objet acquis par l’AMA, dans une vente à Tours, quelques jours seulement avant le début de l’exposition n’a pu figurer au catalogue ;  néanmoins, il était mis en valeur dès l’entrée du parcours et restera dans les collections du MARQ  comme un rare témoignage d’un aspect méconnu de la carrière artistique du Clermontois « monté » à Paris.


 

Buste en bronze de Jean-Jacques ROUSSEAU par Jules CHADEL d’après Houdon. BARBEDIENNE fondeur.

Buste en bronze de Jean-Jacques ROUSSEAU par Jules CHADEL d’après Houdon. BARBEDIENNE fondeur.

Le buste repose sur un piédouche qui, lui-même, repose sur socle en marbre noir.

H. 20 cm ; l.8 cm ; P. 7, 5 cm

Inscription sur la plaque au niveau du socle : Réunion des fabricants de bronzes de Paris composition esquisse de Chadel Jules ; au dos, au centre cachet, circulaire avec tête de profil gravé :Reproduction mécanique COLLAS ; signé au-dessus : F.BARBEDIENNE. Fondeur.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>